17 juillet 2016 : Ferme de la Rouge Maison de Vailly-sur-Aisne

M. Bertrand Venet, agriculteur à Vailly-sur-Aisne, a accueilli l'entreprise Hau and co SARL et plus particulièrement son département ADT pour une présentation des drones conçus et réalisés par AG drones mais aussi une présentation technique des prestations offertes par le département ADT de la société Hau and co.

 

Au cours de cette journée, des conférences ont rythmées la journée sur l'agriculture de précision, les formations au pilotage, la photogrammétrie.

Des présentations en vol ont été également réalisées avec tous les types de drones développés par AG drones.

 

De nombreux professionnels se sont déplacés.

L'évènement fut couvert par le journal l'Union et France 3 Picardie : 

 

Reportage de France 3 : Démonstration de drones à tout faire Picardie" avec vous. http://france3-regions.francetvinfo.fr/picardie/node/1050233
 

Vailly-sur-Aisne (02) : démonstration de drones à tout faire

Les drones, on connait leur utilisation dans le monde audiovisuel, ou encore au sein de l'armée. Ce qu'on sait moins, c'est qu'ils peuvent être utiles dans de nombreux pans de la vie économiques. Décollage immédiat!

 

Vailly-sur-Aisne : drones à tout faire

 
 
 

Grégory Alvarez en pleine démonstration du drone octocoptère, qui peut servir à la pulvérisation des champs.

 Les Soissonnais Grégory Alvarez (à g.) et Jean-Luc Hau sont à l’origine de ce projet.

Les Soissonnais Grégory Alvarez (à g.) et Jean-Luc Hau sont à l’origine de ce projet.

 Les premières démonstrations publiques ont eu lieu hier à Vailly-sur-Aisne.

Les premières démonstrations publiques ont eu lieu hier à Vailly-sur-Aisne.

 

 

Le premier est ingénieur. L’autre est enseignant et passionné d’aéromodélisme depuis tout petit. Ensemble, ils se sont lancés dans une aventure assez folle : concevoir et fabriquer des drones civils à Soissons, ainsi que créer une école de pilotage. Et pour le moment, Jean-Luc Hau et Grégory Alvarez ont réussi. Cinq modèles professionnels de leurs machines volantes sans pilotes embarqués sont proposés à la vente, de 4500 à 8500 euros (hors options) et leur école de pilotage est en capacité de recevoir ses premiers élèves. Le tout avec toutes les autorisations officielles.

Le lancement de la commercialisation de leurs machines a eu lieu ce dimanche, dans une ferme de Vailly-sur-Aisne. Dans le public, on trouvait directement les secteurs susceptibles de profiter de cette nouvelle technologie. Un artisan spécialisé dans la pose de cheminée explique par exemple : « Pour effectuer un repérage sur l’état d’une installation, le drone est idéal et moins coûteux pour le client. Il nous évite de déplacer une nacelle et de faire monter quelqu’un. » Les utilisations de ces machines volantes automatisées sont extrêmement diverses : de la cartographie des dégâts après une catastrophe à l’examen des toitures d’un secteur géographique en passant par l’examen des fissures sur l’abbaye Saint-Jean-des-Vignes. Durant l’épidémie du virus Ebola en Afrique de l’Ouest, les drones ont aussi servi à ravitailler des secteurs en médicaments !

Dans l’agriculture, les besoins sont aussi présents. C’est d’ailleurs de là qu’est parti le projet soissonnais. « Un agriculteur céréalier du secteur est venu me voir car il avait besoin de réduire ses quantités de traitement en azote. Or, le premier prix pour les drones effectuant cette tâche est actuellement de 26 000 euros (ils ont réussi à diviser le prix par trois, NDLR) », raconte Jean-Luc Hau, qui est ingénieur au ministère de la Défense. En faisant le tour des fabricants français pour trouver une solution, il a croisé à deux pas de chez lui, par le biais du club d’aéromodélisme de Soissons, Grégory Alvarez, qui est passionné d’engin volant depuis le plus jeune âge. C’était le technicien qu’il fallait.

Ensemble, et avec l’aide de nombreux anciens militaires, ils ont pu concevoir les prototypes, les systèmes électroniques et les logiciels pour les faire fonctionner. Cerise sur le gâteau, 80 % des pièces de leurs drones sont fabriquées sur l’imprimante 3D du FabLab situé au lycée Léonard-de-Vinci à Soissons.

 

Une école de pilotage aussi ouverte localement

Les responsables de la société Hau and Co ont conçu et fabriqué leurs drones professionnels localement, mais ils ouvrent aussi leur propre centre de formation (homologué) pour apprendre à piloter ces engins. La formation dure dix jours et se compose, comme un permis voiture, d’une partie théorique et d’une partie pratique. L’enseignement théorique dure cinq jours et il est validé par un examen dans un centre situé à Beauvais (Oise). Le volet « conduite » comprend des entraînements sur des simulateurs et des vols sur le terrain. Côté tarifs, il faut débourser 1 200 euros pour la formation théorique et 3 200 euros pour l

Comment nous joindre

Hau and co SARL

15, sente du pied d'argent

02 200 Soissons


+33 7 68 66 51 02

Actualités

Retrouvez dès à présent sur notre site Web toute l'actualité de notre entreprise.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Hau and co SARL